Le fumographe, 2018, Acier, tissu, rouleaux, tuyaux, dimensions variables
Cette étrange machine a été conçue dans un but précis : produire un dessin avec de la fumée. L’idée est d’utiliser un système d’aspiration pour forcer la fumée à passer au travers d’un tissu afin de le marquer. En brûlant des végétaux, je produis une fumée épaisse qui monte naturellement dans la structure, où elle est stockée, pour être ensuite aspirée par un système manuel, ou électrique. Le résultat, produit « à la chaîne » par un système de rouleau et de manivelle ne définit rien d’autre que la temporalité et l’intensité du feu lui-même. Ainsi, c’est le spectre du feu qui s’imprime à la manière d’un relevé graphique. Le résultat, proche d’une esthétique numérique et binaire, traduit la fumée d’un simple feu en une écriture abstraite.